Outils de fabrication

 Dans Collections

Des heures passées par les créateurs à élaborer les maquettes en exprimant leur vision du présent,  des journées de tissage des artisans renouvelant inlassablement leurs gestes ancestraux…

Quels sont les outils utilisés pour créer des tapis faits-main ? Le monde bouge, mais certaines industries gardent leur savoir-faire particulier. Les tapis font partie des produits sensoriels la production entièrement faite main préserve la tradition et les gestes ancestraux et fait honneur à la sensibilité de la main humaine.

Outils de fabrication Toulemonde Bochart

TUFTÉ MAIN

Le dessin est imprimé sur un canevas, tendu sur un cadre. Les fils sont piqués dans ce canevas par un pistolet, soit manuel, soit électrique pour former le velours.

Ce velours est rasé, inspecté. Le dossier est encollé au latex pour maintenir le velours, puis protégé par une toile ou une résille.

CISELAGE ET RELIEFS

Le velours peut être traité en différentes hauteurs, des motifs peuvent être marqués par une sculpture du velours, appelée ciselure, soit pour créer un dessin, soit pour marquer un changement de coloris.

pistolet-a tufter Toulemonde Bochart

PISTOLET A TUFTER

Cet outil permet de fixer la laine sur le canevas.
Ce modele mécanique est aujourd’hui utilisé pour les réparations, le gros du processus étant réalisé au pistolet électrique. La précision de cet outil permet une meilleure définition des dessins et un rendu parfait.

ciseaux toulemonde bochart

CISEAUX

C’est dans le maniement des ciseaux que l’on reconnait les meilleurs tapis. Loin d’être un outil banal, mis dans les mains d’artisans d’exception il fait surgir des reliefs, il élimine la moindre imperfection du dessin. Le temps de finition pour un tuft peut être le double de celui du tissage.

NOUÉ MAIN

Le dessin est réalisé point par point suivant un modèle porté sur un papier quadrillé, plus le point est petit, plus le dessin est précis (c’est le nombre de nœuds).
Cette technique nécessite plus de temps, le travail avançant d’environ 10cm par jour.

PEIGNE

Utilisés uniquement sur les métiers de noué main, ce peigne, accompagné du maillet pour les qualités les plus denses,  permet de serrer chaque ligne de nœuds sur la précédente, avec une pression constante qui donnera les différentes qualités de tapis, de 80 lignes à 120 lignes dans nos collections.

peigne
Pelle de lavage Toulemonde Bochart

PELLE DE LAVAGE

Les tapis noués sont lavés dès leur tombée du métier.  Sans cesse caressée par la main du tisserand, la fibre se raidit et doit être nettoyée. Lavés à grande eaux, avec les eaux pures de la chaine himalayenne au Népal, les tapis sont alors essorés grâce à ces grandes pelles qui, en plus d’extraire l’eau du cœur de la fibre, vont lisser le velours en lui donnant un fini chatoyant.

TISSÉ MAIN

Procédé semi-mécanisé, le tissage main peut se faire sur des métiers plats (pit loom) ou sur des métiers à navettes, version simple des métiers jacquards (looms). Ici pas de nœud, mais une boucle maintenue par le serrage de la trame. Un encollage permet le maintient de l’ensemble.
Ce procédé peut se décliner sur des unis ou des géométries simples (cadres, rayures, carrés…).

AIGUILLE

Ces longues aiguilles permettent de surjeter tous les types de tapis. Sans cesse réaffutées, elles  permettent de glisser sans abimer dossier et velours.

Aiguille Toulemonde Bochart

COUTEAU

Indispensable au tisserand, il s’utilise à chaque stade de la fabrication pour couper, replacer les fils, rectifier une surface…

Couteau Toulemonde Bochart

L’exposition sur le thème « La main l’outil le plus précieux » dans nos boutiques à l’occasion de la Paris Design Week 2015

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.